Une journée pour l'Océan

De nombreux spécialistes des océans sont présents à Rio pour élaborer des solutions et influencer les négociations. Le destin des civilisations à venir est en effet lié à celui des océans. Il est indispensable que tous les citoyens s'impliquent dans le développement durable et que des partenariats soient établis avec des organisations, gouvernementales et non-gouvernementales, et avec les entreprises.

The Oceans Day à Rio+20

L’atteinte des objectifs en matière de développement durable et « d’économie verte » n’a de sens que si les océans y sont intégrés. Ainsi, le 16 juin,  lors de la dernière réunion de finalisation du « draft zero », un quatrième thème a été ajouté : les océans. La même journée, s’est déroulée l’événement « oceans day », au parc des athlètes, organisé par le Forum Global des Océans.

Focus sur cette journée !

LES OBJECTIFS DE LA JOURNEE

Les objectifs de cette journée, qui a rassemblé des représentants de  gouvernements, des ONG, des organisations internationales, des industries, ou encore la communauté de scientifiques, sont multiples :

- Exposer les réalisations ou les contraintes au regard des engagements en termes de Développement Durable appliqués aux océans,

- Raviver les politiques à propos du respect des anciens et futurs engagements

- Présenter des engagements concrets, y compris les contributions volontaires, pour inciter à l'action sur les océans, les côtes, et les petits États insulaires en développement afin de préparer l’après-Rio + 20,

- Envisager les possibilités et les défis pour la mise en œuvre de  "l’ensemble de la composante océan» qui émanent de la Conférence Rio +20.

L’ETAT DES LIEUX                          

Depuis les années 1970, avec le rapport Bruntland, puis à la suite du sommet de Johannesburg en 2002, un plan d’action comportant des objectifs et un calendrier, a été établi afin de gérer les problèmes liés à la gestion des océans, des côtes, et des ressources halieutiques.

Toutefois, la mise en œuvre de ces actions n’a pas porté les fruits escomptés, et elle est restée très limitée : la gestion et la protection des océans n’a concerné que des espaces restreints, l’écosystème continue d’être dégradé ou de disparaître, les stocks de poissons disponibles diminuent, les espèces envahissantes se développent de plus en plus, l’océan s’acidifie, le niveau de la mer augmente. Enfin, les avancées technologiques, les changements climatiques, ainsi que le développement des activités économiques sont des facteurs qui nuisent au maintien de l’écosystème océanique.

LES PERSPECTIVES ET MESSAGES

Les attentes  sur  les négociations de la conférence RIO + 20 portent sur l’espoir de trouver un engagement international axé sur une approche globale et intégrée. Selon Karl Falkenberg, Directeur général de la commission européenne sur l’environnement, «  Nous devons comprendre que nous ne devons pas raisonner par « secteur », mais selon une approche intégrée, incluant l’exploitation des terres à l’exploitation des océans ».

Le message du Dr Braulio F. de Souza Dias, de la Convention sur la diversité biologique, est clair : il faut « agir, agir, agir, faire de l’engagement qui sera  une réalité ».  

La « Déclaration pour la santé, les océans productifs pour aider à lutter contre la pauvreté », a été présentée ; c’est un document qui engage les signataires autour d’un partenariat global pour l’océan.

Enfin, le concept « blue society » a été exposé : Ce concept intègre ainsi les trois piliers du développement durable, par une meilleure gestion économique des activités liées à l’océan, à protéger et valoriser  l’écosystème marin, à respecter l’équité humaine. Il s’agit ainsi de mobiliser le maximum d’acteurs à travers un plan d’action mutuel pour répondre à un challenge sociétal. Retrouvez les informations sur www.seaforsociety.eu

Sarah Soumillard, Meriem Houzir

 


(1) Global Ocean Forum; State Oceanic Administration (SOA), People’s Republic of China; Global Environment Facility (GEF); United Nations Development Programme (UNDP); Ocean Policy Research Foundation (OPRF), Japan; University of Delaware

 



Sélection vidéos